La Brésiliade – 1992

Le projet éducatif de Saint-Michel comprend entre autres les points suivants :

  • la promotion des valeurs chrétiennes selon l’esprit de saint Jean-Baptiste de la Salle,
  • l’ouverture sur le monde et sur la société,
  • le développement d’une citoyenneté responsable.

« L’école  ne peut se contenter d’enseigner des savoirs. Elle doit former et sensibiliser nos jeunes aux vrais problèmes de notre société afin qu’ils deviennent, demain, des citoyens responsables du monde. » (Extrait de la brochure « Semaine de la solidarité », avril 1994)

C’est dans ce cadre que, dans les années 90, les élèves ont été amenés à réfléchir et à agir au profit des paysans sans terre du Brésil. Ce projet, qui a accompagné nos classes pendant plusieurs années, était soutenu et encadré par des professeurs (Jean-Luc Gilon, Maurice Detry, Guy Simonis, Jacques Lelotte…), mais aussi par la section verviétoise d’une ONG, SOS/PG, dont le correspondant pour Saint-Michel était M. Guy Bouchat. Il s’agissait de venir en aide aux paysans de Biritinga.

L’institut s’est lancé dans le projet en 1991. En 1992, un travail important, mené dans le cadre du cours de français de M. Detry, aboutissait en mai à deux représentations théâtrales dans la récente « salle polyvalente », prolongée, vu le succès, par une reprise au mois d’octobre.

La pièce, intitulée « La Brésiliade » – ou l’épopée d’une famille du nord au sud - racontait les tribulations dans le Nordeste d’un couple d’Européens, qui se trouvaient confrontés aux réalités des autochtones. Bien qu’approuvé par un célèbre professeur de mathématiques, le programme proposait cette étrange équation :  1/3 (monde) +  1/4 (monde) =  4/5 (de l’humanité) !

La pièce fit grand bruit dans la presse (Le Jour-Le Courrier, Télévesdre, etc.) et fut applaudie par un public enthousiaste.

Les bénéfices furent envoyés à Biritinga.

Il y eut d’autres initiatives en lien avec ce thème : la promotion du café Max Havelaar, des actions en faveur des droits de l’homme au Brésil par les élèves de l’antenne Amnesty International (c’était avant que ne soit créé notre groupe ACAT, en 2004 !), l’ouverture en 1994 du J’M’ du Monde (magasin de produits Oxfam) tenu par les élèves. (Il reste un vestige de ce magasin : le chalet dans la cour basse).

On retiendra aussi le 8 mai 1993 : la grande fête de la solidarité (challenge sportif, activités récréatives, stands présentant le projet, exposition de dessins), clôturée par un grand souper « ambiance brésilienne ». Encouragée par ce succès, la même équipe dynamique organisa ensuite du mercredi 20 avril au jeudi 28 avril 1994 une semaine de la solidarité bien remplie présentant notamment : une « expoaction », un exposé par D. Lambert pour les magasins du Monde – Oxfam, des petits-déjeuners Oxfam, un ensemble de musique et de contes, du cinéma (« Les gosses de Rio »), une journée sportive, un défilé de mode, du théâtre etc.

Progressivement, l’objet de la réflexion se déplaça du Brésil au Sénégal. Ce nouveau projet prendra son essor en 2000. Mais ça, c’est une autre aventure…
Si vous n'êtes pas familiarisé avec notre site, cliquez sur la première photo, et ensuite appuyez sur la touche  →   de votre clavier pour feuilleter l'album.

Contactez-nous !
Dernières nouvelles

4 décembre 2019 - Moment intergénérationnel réussi pour les élèves de 6TQ Animation.

2 décembre 2019 - Pour les 15 ans du foot, interviews de MM. Dome, Legros et Williot.

29 novembre 2019 - Les rhétos fêtent la Saint-Nicolas dans une ambiance bon enfant.