HISTORIQUE DÉTAILLÉ DE L'INSTITUT SAINT-MICHEL

(Deuxième partie: de 1965 à 1994)

 1965      

‒ Le 12 juin naît officiellement le Club de Basket. Pierre Bondroit, alors professeur à l'Institut, en est le premier trésorier.

‒ En juin, les rhétoriciens subissent pour la première fois "l'examen de maturité" (sans cet examen, l'entrée à l'université est impos­sible).

‒ La première promotion de la section latin-mathématique compte dans ses rangs Christian Rensonnet, futur professeur à l'Institut, actuellement retraité.

‒ Le 31 août, le Frère Mutien (Paul Mathen) quitte l'Institut après vingt années de dynamisme au service des plus jeunes et des mouve­ments de jeunesse.

‒ En septembre, M. Georges Deliège devient le premier directeur laïque en notre Institut. Il remplace le Frère Maxence (Louis Habex) et dirigera l'Ecole de Commerce pendant 17 années avec une compétence hors du commun.

 ‒ La mathématique moderne est introduite en humanités: le Frère Ménandre et André Noirfalisse en sont les moteurs.

 1966      

 ‒ Des élèves de 3e commerciale, accompagnés de MM. Deliège, Mersch et Gilet, participent au jeu télévisé "A vos marques" et remportent la victoire le 10 décembre. Les quatre vedettes: Jean-Marie Peters, Christian Bertrand, Marc Heinrichs et Dany Soret.

 ‒ Les Frères ont maintenant la permission de reprendre leur nom civil: le Frère Mansuy devient le Frère Pierre Jongen; le Frère Alexandre devient le Frère Georges Poncelet; le Frère Pierre devient le Frère Guillaume Ruwet... mais d'autres Frères préfèrent garder leur nom religieux: le Frère Marc, par exemple, reste et restera le Frère Marc, le Frère Ménandre restera aussi le Frère Ménandre... Désormais, il n'y a plus des "Chers Frères", mais des "Frères". Cher Frère Mutien devient tout simplement Frère Mutien ...

 ‒ Les écoles des Frères peuvent aussi à cette date devenir mixtes.

‒ L'Unité scoute est reconstituée, qui sera finalement fusionnée avec celle de Saint-François-Xavier.

 ‒ Le 1er janvier 67, le permis de conduire sera obligatoire: M. Deliège organise des cours théoriques de conduite agréés, avec même une réduction pour les anciens élèves.

 ‒ En septembre, une revue estudiantine, "Le Cancre Las", voit le jour: 201 numéros sont aussitôt vendus.

 ‒ Depuis 58, les examens de passage avaient lieu fin juillet; cette année, ils sont postposés au 1er septembre pour les humanités, et au 30 août pour les primaires.

 ‒ Le 21 décembre, lors d'un grand tournoi de tennis de table ouvert aux élèves et aux professeurs, M. Franz Moll l'emporte en finale face à M. René Laguesse. En demi-finale, M. Franz Moll se trouvait opposé à Ivan Jason et M. René Laguesse à Jean-Pierre Lahaye.

 1967      

 ‒ L'Amicale des professeurs voit le jour, sous la présidence de José Botteldooren, professeur de langues à l'Institut depuis octobre 54. Il occupera ce poste pendant dix années.   

 ‒ M. Georges Lodomez (père) organise la première opération au profit des Lépreux.

 ‒ En septembre, le Frère Directeur Jongen est remplacé par le Frère Henry de Wenckstern. (Celui-ci avait déjà enseigné en 6e moderne à l'Institut de 1948 à 1951, sous le nom de Frère Ménandre-Henri.) Ce sera le dernier directeur non laïque.

 ‒ Les professeurs de langues modernes s'équipent d'enregistreurs (sou­vent lourds et encombrants!).

 ‒ Le latin se prononce désormais à la Cicéron.

 ‒ Le clan des routiers décide d'aller à Lourdes comme brancardiers. (La tradition s'est poursuivie avec M. Alain Scheurette.)

‒ En décembre, l'école fait l'acquisition d'une première machine Offset Gestetner. Pour l'imprimerie, c'est un premier grand pas dans la modernité.

 1968       

 ‒ En juin, le palmarès, pour la première fois, est imprimé à l'Ins­titut.

 ‒ Le basket termine sa saison remarquablement: il est champion en division III B provinciale.

 ‒ Au Concours BP, Jean-Louis Albert, de 1re latin-mathématique, reçoit la médaille d'or, alors que 30000 étudiants participaient à ce concours!

 ‒ En juin, Georges Lodomez jr, futur professeur à l'Institut (décédé), termine déjà sa deuxième primaire chez M. Bruyère, avec 94%.

 ‒ En juillet, M. Joseph Duyckaerts organise son premier voyage en Autriche, dans la vallée de la Lech. Quarante-deux élèves y parti­cipent.

 ‒ En septembre, le choix de la 2e langue est proposé, au lieu du néerlandais obligatoire. Désormais, on pourra entamer ses humanités en étudiant d'abord l'allemand. L'anglais, en tant que 2e langue, sera proposé un an plus tard, en septembre 69, mais uniquement dans les humanités modernes et latines. Dans la section commerciale, l'anglais restera toujours une 3e langue.

 ‒ L'ancienne salle des Fêtes est transformée: on y établit la salle de dessin et deux locaux de classe.

 ‒ Au réfectoire, M. André Hardy, professeur de dessin, réalise un travail très artistique en terre cuite.

 1969      

 ‒ Pour la première fois, les élèves de 6e commerciale organisent un parking payant dans la cour de l'Institut pour financer leur voyage à Londres.

 ‒ Lors d'un tournoi interscolaire de volley-ball, l'équipe de Saint-Michel l'emporte, menée par Georges Duvivier, Francis Gilard, Jean-Claude Archambeau, Jean-Pierre Gillet, Michel Hertay et Damien Gaye.

 ‒ Nouveau succès au concours BP: Thierry Braun (devenu juriste et président de notre Conseil d'Administration, décédé trop tôt) se classe premier et obtient une bourse de voyage pour quinze jours en Angleterre.

 ‒ Les 1res scientifique et latine se rendent à Paris sous la houlette du Frère Directeur et de M. Guy Belleflamme, une tradition qui se perpétuera aussi.

 ‒ Les premières classes de neige sont organisées à l'école primaire, sous la direction du Frère Georges Poncelet.                 

 ‒ Henry Servais devient président de l'Association des Anciens Elèves.

 ‒ M. Gérard Valet, malade, est remplacé par une intérimaire, Mlle Marie-Christiane Arets... Une femme dans le corps professoral du secondaire... c'est du jamais vu ! (Jusqu'à présent, on n'avait aperçu que Mlle Rappe, à l'école primaire en septembre 67, pour remplacer provisoirement M. Nicolas Dellicour.)

 ‒ Dans le "Vert et Vieux", on réalise une interview d'André Valenson sur le métier de "programmeur"... quelque chose d'assez exception­nel, puisqu'on y explique même ce qu'est un ordinateur électronique!

 1970      

 ‒ Pour le palmarès de juin, on décide de classer les élèves par ordre alphabétique dans chacun des grades. Il n'y a donc plus de vrai premier!

 ‒ A l'Association de Parents, M. Roger Kroysier prend la succession de M. Joseph Lambert, président depuis dix ans. M. Joseph Lambert de­vient le Président d'Honneur de l'Association et fonde alors la Fédération des Associations de Parents de Verviers, regroupant un grand nombre d'Associations de Parents, petites ou grandes.

 ‒ Les deux premiers professeurs féminins pour un emploi vacant font leur apparition: Mme Grignard-André (institutrice retraitée) et Mlle Claire-Marie Piavaux pour des cours de géographie dans le secondaire. (On peut aussi signaler le bref pas­sage à l'Institut de Mlle Ingrid Berger, pour des cours de langues.)

 ‒ En septembre, l'Institut ouvre la section "Langues Modernes" au cycle supérieur. Guy Gerkens, futur professeur de langues à l'Ins­titut, en fait partie.

 ‒ Le 1er octobre, la semaine de cinq jours est appliquée dans l'ensei­gnement primaire. Des activités culturelles nombreuses sont proposées les mercredis après-midi. (La liste est impressionnante!)

 1971      

 ‒ Le 21 mars, le "Patriote Illustré" publie une interview exclusive de M. Joseph Fischer sur la natation à Saint-Michel.

 ‒ Le 22 mars, M. René Gilet (professeur décédé) annonce la naissance de son 10e enfant... encore une fille!

 ‒ Le 20 avril, Mme Kaczor (ancienne institutrice dans notre école primaire et membre actuel du P.O. de l'Institut) assure l'intérim de maternité de Mme Grignard, en attendant une place définitive la prochaine année scolaire.

 ‒ Succès au tournoi d'éloquence du Lions Club à Spa: Jean-Luc Deville (6e L-M) remporte la 2e place!

 ‒ Au Concours de la Polyglotte, c'est Jean-Pierre Garroi (1re Sc.A) qui se classe premier en néerlandais.

 ‒ Les professeurs, regroupés dans leur dynamique Amicale, partent en excursion à Bonn et Cologne.

 ‒ En septembre, la nouvelle docimologie est appliquée dans la première année du secondaire. Un timbre en caoutchouc est offert par l'Ins­titut aux docimologues enthousiastes... (Utilisé très longtemps par MM. Richard Rauw et Christian Rensonnet!)

 ‒ Dans le secondaire, nouveau professeur féminin: Mlle Michau, qui assure des cours de dactylographie et de sténographie (pour un an).

 1972      

 ‒ L'Association des Anciens Elèves devient "Royale". 

‒ Deux nouveaux succès au Concours de la Polyglotte: Philippe Deville et Gilbert Wertz gagnent dans leur catégorie.

 ‒ En septembre, M.Henri Blanjean devient Président de l'Association de Parents. Il restera à ce poste jusqu'en juin 82.

 ‒ Le 26 septembre, le Frère Joseph (Eugène Eul), présent à l'Institut depuis 1934, décède à l'âge de 86 ans. Il s'occupait de "Vert et Vieux" depuis 1963. Raymond Huberty (ancien élève) devient le premier rédacteur en chef laïque; Thierry Braun et Christian Rensonnet sont chargés de l'aider dans cette tâche.

 ‒ Le Frère Marc part au Rwanda pour une année.

 ‒ Les grosses classes existent toujours: on compte 37 élèves en 6e latine et 35 en 5e moderne A.

 ‒ L'Association des Anciens Elèves décide d'offrir à l'Institut son premier magnétoscope.

 1973      

 ‒ St-Michel se distingue à nouveau au Concours de la Polyglotte: Guy Gerkens l'emporte en allemand; Philippe Namur en anglais.

 ‒ Les grands élèves disposent désormais d'un local de détente.

 ‒ La récréation du matin dure cinq minutes de plus (un quart d'heure au lieu de dix minutes). La première heure se termine désormais à 9h15 au lieu de 9h20.

 ‒ En juin, MM. Franz Moll et Guy Simonis organisent leur deuxième rallye touristique, à la suite du succès du rallye de 72.

 ‒ Le Frère Hubert Heeren enseigne l'allemand en 4e commerciale (2e langue) et en 3e Sc.A (4e langue): il est le dernier Frère à ensei­gner au cycle supérieur.

 ‒ Le corps professoral du secondaire ne compte plus un seul professeur féminin... il faudra attendre septembre 79 pour voir apparaître à l'Institut Mme Chantal Bodson (professeur retraitée en 2016).

 ‒ En novembre, à la suite de la crise pétrolière, les cours du samedi matin sont supprimés et répartis sur les autres jours de la semaine. En pratique, les élèves du secondaire finissent journée cinquante minutes plus tard chaque jour.

 1974                                               

 ‒ Le 18 février, le Ministre Toussaint estime que l'évolution de la situation politique permet le retour à la semaine de six jours. Du 27 février au 30 juin, les cours ont de nouveau lieu le samedi matin, mais ce n'est plus pour longtemps. A la rentrée de septembre, la semaine de cinq jours est définitivement adoptée.

 ‒ En juin paraît le dernier palmarès de l'Institut.

‒ Pour les Frères et les mouvements de jeunesse, une belle page se tourne: le bail de 20 ans pour "La Sapinière" se termine malheureusement.

 ‒ En septembre, le Frère Heeren devient préfet et il conçoit une numérotation originale et pratique des locaux, que l'Institut a depuis lors conservée.

 ‒ Encore des succès en série à la Polyglotte: Pierre Henrotay pre­mier en néerlandais, Jean-Marc Buchet premier en anglais et Christian Mathonet premier en allemand!

 ‒ Le 25 décembre, le Frère Pierre (Guillaume Ruwet) décède. C'est une figure touchante de Verviers qui disparaît ce jour-là.

 1975      

 ‒ Le Frère Georges Poncelet prend la direction de l'Ecole Primaire après le décès du Frère Albert, directeur depuis 1969.

 ‒ Les signes + et - disparaissent dans les notations... Finis les B- et les AB+...! Désormais, il y a six niveaux: Très bien, Bien, Assez Bien, Suffisant, Insuffisant (petit échec), Très Insuffisant (grave échec).

 ‒ Les écoles primaires St-Michel et St-Remacle fusionnent.

 ‒ La première classe d'adaptation apparaît à l'école primaire.

 ‒ L'Institut achète trois maisons rue du Gymnase.

 1976      

 ‒ En juin, on parle de supprimer les examens de passage dans le secondaire. Leur nombre se réduit cette année-là (et cette année-là seulement!): les "travaux de vacances" les compensent.

 ‒ En septembre, à l'âge de 64 ans, le Frère Michel (Joseph Mombers) prend une pension bien méritée.

‒ Le Frère Constant (de Wenckstern) devient préfet et le Frère Hubert (Heeren) imprimeur.

 ‒ La chapelle est déménagée au deuxième étage rue du Gymnase (dans le local actuel F2.08).

 ‒ L'école primaire devient mixte.

 ‒ Désormais, on compte à l'endroit en humanités: la sixième latine devient la première latine, ...

 ‒ A la Toussaint, la statue de Saint-Michel disparaît mystérieusement du bas de l'escalier qui mène au secrétariat. On ne la retrouvera jamais ...

 ‒ L'Association de Parents mène une enquête sur la mixité. C'est un succès: 736 familles répondent sur 860, soit 85.5%. Favorables à la mixité: 77.3%; contre: 18.5%; sans avis: 4.2%.

 ‒ En décembre, première Marche de la Solidarité: elle aura lieu chaque année jusqu'en 1990.

 1977       

 ‒ Au tournoi d'éloquence du Lion's Club de Spa, Marc Lemaître (6e L-M), déjà vainqueur à la Résistance en 76, remporte la première place sur quarante-trois candidats de dix-huit établissements.

 ‒ Bernard Rauw (5e latin-mathématique) obtient le premier prix au concours de disser­tation de l'Union de la Résistance.

 ‒ En février, "Vert et Vieux" inaugure sa nouvelle couverture (la troisième depuis sa naissance), dessinée par un élève, Bruno Angenot.

 ‒ La marche du 1er mai a lieu pour la première fois. Le circuit est organisé de main de maître par Norbert Thunus. 947 marcheurs à la première édition: il faut le faire!

 ‒ Le Club de Basket de l'Institut se trouve maintenant en 1re division provinciale.

 ‒ L'année du centenaire de l'Institut commence ...

 1978     

 ‒ Le 10 février, le Concert du Centenaire de l'Institut a lieu à l'église Saint-Remacle avec la pianiste Chantal Bohets et la jeune violoniste Ginette Decuyper. Le grand orchestre symphonique de la R.T.B.F., sous la baguette d'Edgard Doneux, joue Beethoven, Grieg, Bartok et Brahms. Une super-réussite, due en bonne partie à M. le Directeur Deliège.

 ‒ Le 18 mars, grand bal du Centenaire à l'Harmonie.

 ‒ Les 13 et 14 avril, élèves, parents, anciens et professeurs se relaient à la piscine pour réaliser 100 km à la nage. Le Frère Henry de Wenckstern sera le premier à se jeter à l'eau. Le millième et dernier nageur sera le Frère Michel (Joseph Mombers). L'épreuve dura finalement 34h 52'11". Les professeurs d'éducation physique avaient tout organisé parfaitement.

 ‒ Le 26 avril, l'Institut achète pour l'école maternelle une assez vaste propriété située à l'Enclos des Récollets.

 ‒ Le 28 mai, journée jubilaire avec messe pontificale et banquet.

  Pour la 3e année consécutive, Saint-Michel remporte le concours de l'Union de la Résistance avec Yves Lejeune (6e latine), devenu depuis lors professeur de français à l'Institut.

 1979      

 ‒ Le 5 avril, les rencontres parents-professeurs sont minutées pour la première fois (de 10 en 10 minutes) afin d'éviter les attentes exagérées.

 1980      

 ‒ Que de bouleversements en cette année! Le rénové et la mixité sont introduits en première année du secondaire.

 ‒ Conséquence directe: onze professeurs féminins débarquent à l'Ins­titut. L'école maternelle et primaire accueille sa première puéricul­trice.                                                

 ‒ La place manque: le 2e étage du bloc F (celui de 1914), réservé jusqu'alors aux Frères, est transformé en classes. Les Frères émigrent complètement au 3e étage (là où ils avaient déjà leurs chambres). En juin, l'architecte Boniver dessine les plans d'agrandissement de cet étage afin de permettre aux Frères de disposer d'une cuisine, d'un réfectoire et d'un salon.

 ‒ Le Frère Directeur Henry de Wenckstern cède la place à un nouveau directeur, laïque cette fois: Maurice Havard.

 ‒ Le Frère Georges Poncelet prend les responsabilités du P.O. de l'école maternelle. Trois classes sont ouvertes: une à l'Enclos des Récollets et deux à l'Institut même.

 ‒ Raymond Huberty, rédacteur en chef de "Vert et Vieux", abandonne ses fonctions à Christian Rensonnet, déjà fidèle chroniqueur depuis 1972.

 ‒ Fait très inhabituel: un nouveau Frère arrive à l'Institut, le Frère Michel Lefèvre. Il s'occupe des activités techniques prévues dans les grilles du rénové.

 ‒ Au Concours de dessin du journal "Le Soir", Saint-Michel remporte le premier prix: un projecteur de 90.000 F (environ 2.200€). C'est la première fois qu'une équipe de la province de Liège gagne ce concours depuis vingt ans!

 ‒ Le Club de Basket joue en division IV nationale. Il terminera la saison à la 5e place. Un exploit!

 ‒ René Willems, un ancien, revient à l'Institut. A la tête de la jeune société Perlav, il est chargé d'assurer l'entretien et le nettoyage de notre école.

‒ Le 28 octobre, le cinéma Pathé avec ses mille places (exploité par M. Hubert Pagnoul) ferme définitivement ses portes pour cause de fin de bail. L'Institut a d'autres projets.

 1981      

 ‒ Le 26 janvier, le Comité de l'Amicale des Professeurs devient, lui aussi, mixte. Il accueille Nicole Bonhomme. (Mme Sacré, pour les élèves d'aujourd'hui!)

‒ Les restrictions commencent pour les professeurs: la cotisation de solidarité ampute leur traitement de 1000 à 1900 F (de 25 à 47 €) par mois.

 ‒ Les "Cent Jours" se fêtent de plus en plus follement: pour la première fois, des groupes "étrangers" envahissent l'Institut sans autorisation.

 ‒ Nouvelle première place au Concours de la Résistance, avec Stany Grudzielski (6e latine).

 ‒ Une commission du pacte scolaire décide la création de C.E.S. (Centres d'Enseignement Secondaire): St-Michel "se marie" avec Notre-Dame.

 ‒ Les 17 et 18 avril, pour fêter le 150e anniversaire de l'arrivée des Frères à Verviers, le Club de Marche, sous la houlette de Nicolas Dellicour, organise une marche Ciney-Verviers. Michel Moriamé (2e commerciale), Yves Dellicour (3e commerciale), Eliseo Fernandez (4e scientifique), Alain Lousberg (4e scientifique), Ghislain Schils (4e scientifique) et Thierry Constant (5e scientifique) mettent un peu plus de 17 heures pour parcourir les 82,6 kilomètres.

 ‒ En septembre, M. Christian Leclercq devient directeur de l'Ecole Primaire. L'Institut est maintenant dirigé uniquement par des laïcs.

 ‒ Création des cartes de sortie pour le temps de midi.

 ‒ A la rentrée de septembre dans le secondaire, un cours d'informa­tique est proposé pour la 1re fois. 52 élèves choisissent cette option en 2e Rénové.

 1982      

 ‒ Un Club de Volley-ball voit le jour grâce à M. Jean-Claude Leterme.

 ‒ En avril, l'Institut achète la maison n° 27 de la rue du Gymnase.

‒ Le 5 juin, le nouveau hall omnisports (dans l'ancien cinéma "Pathé") est inauguré avec faste: multiples activités culturelles et sportives, expositions, salon de dégustation et repas de fête.

‒ En août, les ordinateurs sont utilisés pour la première fois pour la confection des horaires.

 ‒ En septembre, un directeur est désigné pour le nouveau D.O.A. (Degré d'Observation Autonome pour les 1res et 2es Rénové): il s'agit d'André Noirfalisse, déjà cité dans notre petit historique (voir 1948).

 ‒ En septembre, M. Georges Deliège (décédé en 1993) occupe un bureau provisoire dans la Salle du Conseil (au-dessus de l'entrée), avant de prendre définiti­vement sa pension le 1er janvier 1983.

 ‒ M. Michel Beckers (un autre ancien) devient Président de l'Associa­tion de Parents. Mis à part un intérim assuré par Mme Dory, il restera à ce poste jusqu'en juin 1989.

 ‒ Les professeurs féminins gagnent sans cesse du terrain: trois femmes deviennent titulaires de classe pour la première fois. Les pionnières: Mlle Myriam Cox, Mme Nicole Sacré-Bonhomme et Mme Lejeune-Rifaut.

 ‒ Les notations chiffrées sont encouragées. Adieu AB, S... Rebonjour 7,5/10, 6/10...!

 ‒ Les bilans (ou "examens"!), qui depuis quelques années avaient pratiquement disparu, sont officiellement réinstaurés. On parle d'un "réajustement docimologique".

 1983      

 ‒ En juin, de nombreux bulletins disparaissent mystérieusement... Quel branle-bas !

 ‒ En septembre, c'est au tour du Frère Ménandre de prendre une re­traite bien méritée.

 ‒ Le 22 septembre, un Club d'Informatique, baptisé C.R.I.V., est officiellement inauguré en collabo­ration avec la B.B.L.

 ‒ Le 24 septembre, l'Institut achète l'immeuble n°25 de la rue du Gymnase, pour y installer des locaux d'informatique.

 1984      

 ‒ Anne-Catherine Barvaux se classe première sur plus de 14.000 partici­pants au Concours de Dessin du journal "Le Soir".

 ‒ Un "numerus clausus" est introduit pour les 1res Rénové, à la suite d'un accord conclu entre les différentes écoles libres de Verviers.

 ‒ L'école achète un copieur de cassettes, un appareil assez coûteux, qui permettra aux élèves de disposer de cassettes valables pour des travaux d'audition à la maison.

 ‒ L'Institut achète les anciens magasins Debor - Tonton Tapis (le cercle "Familia" de jadis). Cette surface d'environ 1200 m² va permettre les construc­tions inaugurées en 1991.

‒  Le 11 août, l'Institut déplore le décès de Jean-Claude Defour, un professeur très apprécié, disparu malheureusement bien trop tôt.

 1985      

 ‒ Une année calme: la seule nouveauté, c'est l'apparition des bulle­tins informatisés, d'abord limités aux 3es du secondaire.

 ‒ M. José Botteldooren prend sa retraite après 31 années d'enseignement à Saint-Michel.

 1986      

 ‒ Les plans et projets abondent pour le nouveau Saint-Michel.

 ‒ L'examen de maturité est supprimé: c'est le conseil de classe qui décide de l'aptitude à des études supérieures.

 ‒ Tous les bulletins du secondaire sont informatisés.

 ‒ En mars, M. Aloys Feyen, professeur de langues dévoué et dynamique, décède après une pénible maladie.

 ‒ En juin, les dix premières rhétoriciennes quittent l'Institut : Anne Charpentier, Murielle Collette, Brigitte Comeliau, Valérie Debefve, Monique Defraiteur, Marie-Christine Demoulin, Bénédicte Langohr, Christine Mossay, Murielle Nellissen et Isabelle Santiago.

 ‒ Le 1er septembre, l'Institut ouvre une nouvelle section en 5e et 6e années du secondaire: gestion et informatique.

 ‒ En septembre, M. Thierry Schreuder, professeur à l'Institut, devient le responsable de "Vert et Vieux".

 ‒ Déjà 7 ans que l'équipe fanion du Club de Basket milite en division IV nationale.

 ‒ M. Martin Straet, qui s'est dévoué corps et âme dans le comité du Basket, notamment en tant que secrétaire, quitte le club.

 1987             

 ‒ René Gilet (1926-2014) est pensionné, mais il n'abandonne pas son Institut...

 1988      

 ‒ Les projets de construction se concrétisent...

 1989     

 ‒ Le 28 janvier, la salle de psychomotricité est inaugurée officiel­lement.

 ‒ Une opération financière gigantesque est organisée par les profes­seurs d'éducation physique: l'Opération Neptune, suivie d'un banquet grandiose.

 ‒ M. Firmin Richelle prend sa retraite après 37 années d'enseignement à Saint-Michel; au secrétariat, M. Jacques Lognay est admis, lui aussi, à la pension.

 ‒ En septembre, l'Association de Parents accueille son nouveau Prési­dent, M. Serge Mosser.

 ‒ Le 6 octobre, l'Association des Parents organise un remarquable défilé de mode, au profit des nouvelles constructions.

 ‒ Lors de la fancy-fair, le Ministre de l'Education lui-même, M. Yvan Ylieff, pose la première pierre des constructions.

 1990      

 ‒ Une semaine des droits de l'homme est organisée à l'Institut du 5 au 10 mars. La semaine est couronnée par une conférence exceptionnelle de Mme Simone Veil.

 ‒ En mai, à l'issue du championnat de volley-ball organisé par la Fédération Sportive de l'Enseignement Catholique de la Province de Liège, quatre équipes de l'Institut sont qualifiées pour la finale. Les cadets garçons gagnent le championnat francophone grâce à Frédé­ric Beauve, Gaetan de Decker, François Dewandre, Frédéric Guiart, Raphaël Krings, Benoît Moïse et Bernard Querinjean.

 ‒ Un premier Gospel, création théâtrale et musicale inspirée de l'Evangile, a lieu en mai.  

 ‒ En mai et juin, des grèves viennent troubler la fin de l'année scolaire. Les examens de fin d'année sont allégés dans certaines classes.

 ‒ En septembre, le Frère Martial (Hubert Laurant) prend sa retraite après 26 années d'enseignement à l'Institut, en même temps que MM. Nicolas Dellicour et René Jason. Désormais, il ne reste que deux Frères dans notre cycle secondaire : le Frère Marc, très bientôt pensionné lui aussi, ainsi que le Frère Michel Lefèvre. Au secrétariat, le Frère Constant de Wenckstern (depuis septembre 75 à l'Institut) s'active toujours aux services informatiques.

 ‒ Après un mois et demi de classe, les grèves reprennent à la mi-octobre: elles dureront presque six semaines. Des mesures sont prises par les directions de toutes les écoles pour éviter que les élèves ne deviennent les victimes de cette action jamais vue dans l'enseignement libre.

 ‒ En novembre, nouvelle expérience: les "classes vertes". Elles sont proposées aux élèves des troisièmes primaires, au gîte "Le Petit Fagnard", à Surister.

 ‒ Le dernier jour de classe de l'année, les 1res et 2es Rénové s'ins­tallent dans les nouveaux locaux, de même que plusieurs classes maternelles et primaires.

 1991                 

 ‒ Le cours d'informatique a déjà dix ans dans notre Institut.

 ‒ A la rentrée de janvier, les classes de 4e Rénové sont installées au rez-de-chaussée du bloc F. Direction, secrétariat  et conciergerie démé­nagent place du Martyr (sauf M. Maurice Havard ...).

 ‒ Les 8 et 9 mars, les nouvelles constructions sont officiellement inaugurées. Plusieurs manifestations marquent l'événement, notamment un remarquable Gospel en présence du ministre Wathelet.

 ‒ Les échanges linguistiques se multiplient, à Mönchengladbach, Neerpelt, Maastricht, sous l'impulsion de professeurs de langues dynamiques, MM. Edmond Fohn, Georges Gielen, Georges Lodomez et Christian Rensonnet.

 ‒ Les rhétoriciens ont profité des vacances de Pâques pour visiter Vienne et ses environs, un voyage organisé de main de maître par M. Roger Wintgens.

 ‒ Le Club des Marcheurs de Saint-Michel fête ses quinze ans d'existence.

 ‒ En juin, M. Thierry Schreuder achève son mandat de responsable de "Vert et Vieux". Il a tenu bon pendant cinq années. Frère Marc prendra bientôt le relais.

 1992

 ‒ En février, l'Institut perd un professeur de mathématique particulièrement apprécié, M. Joseph Duyckaerts, décédé après une pénible maladie. C'est lui qui, dès 1969, lança les séjours en montagne durant les vacances d'été. Cette tradition s'est poursuivie d'abord grâce à M. Christian Rensonnet, ensuite (et encore actuellement) grâce à M. Marc Petit-Jean.

 ‒ MM. Joseph Fischer et Richard Rauw mettent fin à leur carrière. On n'oubliera pas leur dynamisme et leur disponibilité envers l'Institut.

 ‒ Le club de basket-ball de Saint-Michel existe depuis déjà vingt-cinq ans.

 ‒ En septembre, une nouvelle activité complémentaire est proposée en 1re Rénové: "Méthode de travail", une belle démarche pluridisciplinaire pour mieux comprendre et développer les mécanismes de l'apprentissage. M. Luc Duysens et Mme Fabienne Struckmeyer sont les premiers à s'impliquer dans cette guidance pédagogique.

 ‒ En décembre, une amicale voit le jour, celle des retraités de St-Michel et St-Remacle. A l'heure actuelle (2018), elle est toujours particulièrement dynamique.

 1993

 ‒ Un "Jeune Magasin du Monde" est inauguré pour conscientiser élèves et professeurs sur les inégalités du commerce entre le Nord et le Sud. Une initiative de deux professeurs, MM. Jacques Lelotte et Jean-Luc Gilon.

 ‒ M. Jean Toussaint, professeur de français, devient bourgmestre d'Aubel.

 ‒ La traditionnelle fancy-fair a toujours lieu. La comédie "Mary Poppins 2000", sous la férule d'Evelyne Thomas, remporte un beau succès.

‒ L'Amicale des retraités de Saint-Michel et Saint-Remacle organise sa première activité le 13 mars sous la conduite de M. Paul Mersch (ancien professeur décédé): visite de Cologne en passant par les barrages de la Ruhr et le joli village de Badmünster Eifel.

 ‒ En avril, M. Georges Gielen organise son premier voyage à Londres à la fois culturel et linguistique, destiné aux élèves de 3e rénové. Le premier d'une fameuse série!

 ‒ MM. Michel Bouchat, Firmin Richelle et Henry Servais installent le premier réseau informatique de l'Institut. Tous les postes branchés sur le réseau ont accès aux mêmes fichiers. Une prouesse pour l'époque!

 ‒ Les locaux de chimie (A3.01 et A3.02) sont complètement réaménagés, ce qui réjouit le professeur, M. Jean-Claude Leterme.

 ‒ L'écologie fait son chemin… Un petit arbre a été planté dans la grande cour pour rendre l'école plus accueillante et plus vivante. Il est toujours là actuellement (accompagné d'un second planté plus tard); les élèves s'asseyent sous son feuillage majestueux.

 1994

 ‒ 450 élèves et professeurs participent à un petit-déjeuner composé exclusivement de produits de commerce équitable, des produits vendus à l'école par le Jeune Magasin du Monde. MM. Jean-Luc Gilon et Jacques Lelotte en sont les chevilles ouvrières.

‒ Des étudiants italiens sont reçus à Saint-Michel, après une visite des étudiants belges en Italie, dans le cadre d'un projet de classe international sous la houlette de M. Philippe Braun.

 ‒ Le Frère Constant de Wenckstern (frère du Frère Henry de Wenckstern, directeur de 1967 à 1980) a atteint l'âge fatidique de la pension. Présent à l'Institut depuis 1975, il occupe avec sérénité de multiples fonctions administratives et matérielles. C'est lui qui a doté l'école de l'outil informatique en concevant de multiples programmes pour la gestion administrative et l'horaire des cours. Il fut aussi le fondateur du C.R.I.V. (Club régional Informatique verviétois).

 ‒ Le 18 novembre, M. Jean-Luc Gilon inaugure un chalet J'M' dans la cour de récréation. C'est un nouveau point de vente d'OXFAM.

 ‒  Marc Elsen (6e latine 1978), fils d'Henri Elsen (ancien professeur à l'Institut, décédé en 2017) devient échevin de la ville de Verviers. En 2012, il deviendra bourgmestre (jusqu'en 2015). 

 

 Suite de l'historique détaillé: Historique détaillé de 1995 à 2010

 
 

Contactez-nous !
Dernières nouvelles

3 juin 2019 - Collaboration secondaire primaire réussie pour découvrir Magritte.

Souvenir du 8 mai 2019 - 25e sur 120 à la Finale du Rhéto Trophée à Neufchâteau! Bravo!

29 mai 2019 - Une bien belle vitrine pour fêter un 300e anniversaire lasallien.